Lingettes nettoyantes pour automobile: pourquoi les utiliser ?

Quand on vient de s’acheter une nouvelle voiture, on est souvent au petit soin. Au début on s’équipe de toute la panoplie d’entretient intérieur et extérieur.
Il faut dire que les rayons de ces produits regorgent de choix très diversifié. Difficile donc de s’y retrouver.
En revanche on peut facilement choisir entre un produit liquide en spray ou une lingette prêt à l’usage.

La question qu’on va se poser maintenant est : les lingettes sont-elles aussi efficace ?

Les lingettes sont de plus en plus plébiscitées en raison de leur aspect pratique. On en trouve de toutes sortes: pour nettoyer, désinfecter, dépoussiérer… et maintenant, pour astiquer la voiture.

Simples à ranger
Elles prennent bien moins de place qu’un pulvérisateur. Elles peuvent donc se loger dans la boîte à gants et rester ainsi à portée de main.
Autre avantage, si vous évitez de les ranger verticalement, aucun risque de fuite n’est possible.

Plus pratiques qu’un spray.
Grâce à elles, il est facile de nettoyer les recoins du tableau de bord et les interstices des éléments de carrosserie. Elles sont aussi plus résistantes que le chiffon papier, car elles ne s’arrachent pas au moindre accroc.
Autre qualité, elles contiennent la bonne dose de produit, donc pas de danger d’en mettre partout. Par contre, pour nettoyer le pare-brise, ces serviettes imbibées sont moins commodes à utiliser qu’un pulvérisateur classique. Et, dans ce cas, la consommation est astronomique.

Rarement efficace 
D’une manière générale, l’efficacité laisse à désirer. Le pouvoir détergent est bien inférieur à celui de la plupart des nettoyants classiques.
Déplus, si vous ne les utilisez pas dans le mois qui suit l’ouverture du paquet, les serviettes se dessèchent, même emballage bien fermé. Seule la Vulcanet multi-usage (environ 35 € les 80 lingettes) mérite le détour. Elle excelle pour laver carrosserie, tableau de bord et moteur. Gavée de produit, elle dépose en plus une couche protectrice.

Et du point de vue écolo ?
Jeter une dizaine de serviettes imprégnées à chaque nettoyage de tableau de bord n’est a priori pas ce qui se fait de mieux pour l’environnement. Par contre, cela évite d’utiliser de l’eau en période de restriction, et les produits chimiques ne pénètrent pas dans le sol comme avec un lavage classique.

Leave a Reply