Voiture en panne : quelques conseils pour éviter les arnaques

Ce n’est pas parce que vous n’y connaissez rien en mécanique qu’il faut vous laisser plumer par le premier garagiste indélicat venu ! Conseils futés pour automobilistes avertis.

Pas de panique !

Il arrive parfois, le plus souvent sur autoroute, que le pompiste de la station service prenne une mine catastrophée en regardant l’état de nos pneus ou en vérifiant vos niveaux d’huile. Pas de panique ! Même si vos pneus arrivent en limite d’usure, il n’est pas utile de les remplacer dans la minute, mieux vaut pour cela faire confiance à votre garagiste habituel. Quant à l’huile, si elle est noire, c’est normal, surtout si vous avez un diesel. Une vidange express ne s’impose pas.

Moteur cassé, demander un deuxième avis

Un joint de culasse qui claque et certains garagistes n’hésitent pas à déclarer mort le moteur de votre véhicule alors même qu’un joint neuf aurait été amplement suffisant. Que faire ? Surtout éviter de foncer tête baissée dans le piège. Lorsque la panne diagnostiquée est particulièrement grave, c’est le cas d’un moteur cassé, demandez un deuxième avis : soit en demandant une expertise, soit en faisant remorquer votre véhicule dans un garage de votre marque. Dans ce cas, avertissez votre assistance.

Précautions avant les réparations

Votre véhicule est bel et bien en panne. Que faire ? Avant que les travaux de réparation ne débutent, demandez tout d’abord un ordre de réparation, il détaillera les opérations à effectuer. En cas de panne non prévue, il pourra être suivi d’un second ordre. Bienvenu aussi le devis détaillé. Précis, il oblige le professionnel à effectuer un diagnostic rigoureux puis à estimer de manière très fiable le coût des réparations à effectuer.

Facture à la loupe

Une fois les réparations effectuées, examinez votre facture à la loupe avant de régler. Elle doit correspondre au devis établi, sauf si vous avez donné votre accord pour d’autres réparations. En cas de désaccord ou d’opérations non réalisées dans le cadre d’un forfait, vous pouvez alerter la direction de la concurrence et des fraudes.

Conserver les pièces remplacées
En cas de doute sur l’intégrité du professionnel, vous êtes en droit d’exiger les pièces qui étaient à remplacer. Elles serviront de preuve lors d’une éventuelle expertise s’il devait y avoir litige entre vous et le professionnel.

Leave a Reply