Panne récurrente après réparation chez le garagiste : obtenir gain de cause

Ce n’est pas parce que l’on n’y connaît rien en mécanique qu’il faut se faire plumer par un garagiste peu scrupuleux. On peut faire valoir ses droits.

Le coup de la panne.

Peu de temps après un passage chez le garagiste, votre voiture souffre à nouveau de la même panne. La preuve que le travail a été mal exécuté. Or, le garagiste est soumis à une obligation de résultat. Le lui rappeler par courrier détaillant la panne et les réparations qui ont été facturées. Au choix, demander la réparation gratuite du véhicule ou le remboursement de la facture déjà payée.

Accord amiable ou tribunal.

Dans ce courrier initial adressé au garagiste, n’oubliez pas de rappeler qu’à défaut d’accord amiable, vous êtes prêt à saisir le tribunal compétent. Et que vous ne manquerez pas, en plus, de réclamer des dommages et intérêts. Il ne s’agit en aucun cas d’une menace mais bien de l’exercice de votre bon droit.

Ce sera le tribunal

Le garagiste fait la sourde oreille… reste à saisir le tribunal d’instance et à introduire une requête en injonction de faire. Au terme d’un délai que vous déterminerez, vous demanderez au Président du tribunal d’instance de condamner le professionnel à l’exécution de son obligation sous astreinte de 80 E minimum par jour de retard.

Quand la note est salée

Après réparation, la facture est particulièrement salée. Rien à voir avec l’ordre de réparation ou le devis initial. Faites connaître votre désaccord par courrier et demandez le remboursement partiel de la facture si vous l’avez déjà payée. Ou faites savoir que vous vous en tiendrez à ce qui a été initialement convenu. Là encore, ne manquez pas de rappeler qu’à défaut d’arrangement amiable, vous ne manquerez pas de saisir la direction des fraudes voire même de porter plainte auprès du Procureur de la République pour facture abusive.

Leave a Reply